Tous responsables Spécial

Écrit par 
  • Publié dans Edito

  • La question de l’égalité est parfois tout ce qu’elle ne devrait pas être: politique et idéologique. Cela dit en partie pourquoi, après cinq ans de grèves et de violet, les femmes ne semblent pas avoir gagné beaucoup plus qu’une date à réserver dans le calendrier. En dépit de revendications non seulement légitimes, mais justes: la fin des violences, une meilleure répartition des rôles et, à travail égal, salaire égal.

    Rien que des évidences, mais rien qui avance. Malgré l’éternel retour du 14 juin, et du 8 mars, et du 1er mai, et malgré une présence continue de ces questions dans les médias. Tout cela ne provoquerait-il pas lassitude et agacement, comme les grèves pour le climat? Le cercle est vicieux, le débat crispé. Sa politisation est sa polarisation, qui fait se heurter l’égalité à des positions de principe et des querelles partisanes ou idéologiques. Et les féministes les plus bruyantes – pas forcément les plus nombreuses – ont tort d’accuser le patriarcat, qui est tout le monde et n’est personne. Comme elles ont tort lorsqu’elles s’égarent dans une pensée marxisante ciblant un groupe d’oppresseurs – lorsque tous les membres d’un groupe sont coupables, aucun d’entre eux n’est responsable.

    Lorsque tous sont coupables, aucun n’est responsable.

    Bien des préjugés, bien des gestes, des mots et des comportements déplacés, parfois considérés comme anodins, restent ancrés dans les mœurs. Cela montre qu’il ne faut pas tant changer les lois que les cœurs – ou, plus pragmatique mais pas moins ambitieux, les mentalités. Cela passe par un dialogue plus profond que des slogans. Même si les féministes romandes ont raison de demander «du respect, du temps, de l’argent» quand les Alémaniques commencent par l’argent et terminent par le respect. Car tout est dans ce terme, variante de l’amour du prochain (Mt 22, 39 et déjà Lv 19, 18), incompatible avec quelque injustice que ce soit. Lorsque l’égalité est une question humaine plutôt que politique ou idéologique, elle échappe aux clivages, aux schémas réducteurs, aux refus de principe; et désigner un coupable n’importe alors plus puisque nous sommes tous responsables.

    Articles en relation


    Imaginer l’Eglise de demain

    Responsable des pages religieuses de l’Echo Magazine, Geneviève de Simone-Cornet publie Journal d’incertitude. Des mots de longue patience. Elle porte un regard d’espérance sur l’Eglise catholique, glissant sa plume dans la main de son oncle mort au séminaire.


    Des femmes prêtres

    Le prêtre était une femme: c’est l’essentiel du propos de Magnificat, qui vient de sortir sur les écrans. Se basant sur le livre Des femmes en noir d’Anne-Isabelle Lacassagne (Editions du Rouergue, 2017), Virginie Sauveur et Nicolas Silhol posent à l’Eglise catholique une question qu’elle ne pourra plus éviter longtemps: pourquoi n’ordonne-t-elle pas des femmes? Alors qu’elle manque de bras pour célébrer l’eucharistie et dispenser les sacrements et que l’égalité entre les sexes est devenue une préoccupation majeure dans notre société.


    Eglise: les cercles de femmes

    Déjà présents au sein des spiritualités alternatives, les cercles de femmes s’organisent désormais également dans les milieux d’Eglise. Genève et le canton de Vaud ont vu naître les Tentes Rouges, des espaces de bienveillance où l’on parle de la sororité et de la face féminine du divin.

    Se connecter

    A lire dans l'Echo de cette semaine

    La guerre, tout un poème

    20-02-2024

    La guerre, tout un poème

    Quoi de plus beau qu’une guerre? Sans même parler du magnifique potentiel économique qu’elle représente – l’industrie de l’armement tourne à plein régime et l’on pourra ensuite reconstruire, car comme...

    Ukraine: les visages de la guerre

    20-02-2024

    Ukraine: les visages de la guerre

    Le 24 février 2022, Vladimir Poutine lançait l’«opération spéciale» visant à «dénazifier» l’Ukraine, guerre que les Ukrainiens nomment «l’invasion à grande échelle». Dans le Donbass, où la confrontation dure depuis...

    Le symbole d’une résistance

    20-02-2024

    Le symbole d’une résistance

    Alexeï Navalny est mort à 47 ans dans une colonie pénitentiaire du cercle arctique le 16 février. L’opposant russe le plus célèbre à Vladimir Poutine était l’icône esseulée d’une maigre...

    Valais: réécrire la Constitution

    20-02-2024

    Valais: réécrire la Constitution

    Le Valais pourrait se doter d’une nouvelle Constitution: ses citoyens se prononceront le 3 mars sur le texte élaboré par une assemblée constituante. L’exercice de réécriture de la loi fondamentale...

    Le portrait de l’Echo: Frère Rémi-Michel Marin-Lamellet

    20-02-2024

    Le portrait de l’Echo: Frère Rémi-Michel Marin-Lamellet

    Il lui a fallu du temps pour trouver sa place, qui est aujourd’hui à la Villa Saint-Hyacinthe que les dominicains habitent en ville de Fribourg. A bientôt 30 ans –...

    En quête des prémices

    20-02-2024

    En quête des prémices

    La plante du mois de l'Echo

    La Fondation Opale fête ses 5 ans

    20-02-2024

    La Fondation Opale fête ses 5 ans

    A l’occasion de son cinquième anniversaire, la Fondation Opale, dédiée à l’art aborigène d’Australie, inaugure de nouveaux espaces et propose une exposition confrontant des œuvres d’horizons très divers.

    Le monde selon Monsieur X

    20-02-2024

    Le monde selon Monsieur X

    Entrepreneur, chef d’entreprise, milliardaire et père de onze enfants de trois mères différentes, Elon Musk est un twitteur compulsif. Pas étonnant qu’en 2022, il se soit offert son réseau social...

     

    Essayez l'Echo sans compromis


    Recevez l'Echo à domicile GRATUITEMENT pendant 1 mois

    En savoir plus

     

    NEWSLETTER

    Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez nos contenus et promotions en exclusivité!

    Je déclare avoir pris connaissance de la politique de confidentialité 


    Echo Magazine © Tous droits réservés