Un billet pour tous Spécial

Écrit par 
  • Publié dans Edito

  • Acheter son billet de bus en ligne au lieu de devoir préparer sa monnaie pour le distributeur ou faire la queue au guichet: un gain de temps, un progrès, pense-t-on! Les entreprises de transports publics romandes suivent la tendance: c’est le cas dans le canton de Vaud, mais pas seulement, où les transports publics de Morges-Bière-Cossonay (MBC) accélèrent le passage à la vente de billets numériques en supprimant la quasi-totalité de leurs distributeurs automatiques.

    Mais peut-on vraiment souhaiter que, dans cinq ans, nous achetions tous nos billets sur Smartphone? Il peut paraître plus simple d’obtenir un titre de transport en quelques clics. Encore faut-il disposer d’un appareil, qui plus est récent, et accepter de donner ses coordonnées de cartes de crédit; accepter de fermer les yeux sur les risques de cyberattaques et de panne du système; accepter de ne pas se rendre d’un point A à un point B sans que notre trajet reste inscrit dans les limbes d’Internet.

    «La société nous enlève des possibilités d’être en relation.»

    Un passage au tout-numérique n’est assurément pas désirable en ce qu’il laisse des personnes sur le quai, le train étant parti trop vite. Certains ne pourront jamais y monter: ainsi cette dame retraitée qui, bien qu’équipée des bons outils technologiques, n’a plus l’esprit assez clair pour effectuer des paiements sans se tromper. Pour l’heure, un garde-fou existe: la loi sur le transport des voyageurs demande le maintien d’une alternative à l’achat en ligne. Mais elle ne précise pas quel type ni quelle proportion de points de vente doivent être conservés. Où donc placer la limite pour garantir un choix réel? Car on ne peut se fier aveuglément à la technologie ni en devenir complètement dépendant. Pour qu’elle soit encore à notre service, accordons-lui une place proportionnée.

    Dans la vision chrétienne, un bon garde-fou doit préserver les plus démunis et les relations humaines. Une personne malvoyante nous confiait: «Ce qui est beaucoup plus grave que la suppression d’un guichet, c’est que la société nous enlève des possibilités d’être en relation». Mais un retour en arrière s’opèrera peut-être, comme en Suède. La nation du «paiement tout numérique» a adopté il y a deux ans une loi obligeant les banques à fournir des services en liquide. Parce que les immigrés et les personnes dans une situation de grande précarité n’ont pas accès au paiement numérique. 

    Articles en relation


    Billets de bus en voie de disparition

    Sera-t-on bientôt obligé d’avoir un Smartphone pour acheter un titre de transport public? Le développement de la vente numérique avance à vitesse grand V pour de nombreuses compagnies. Exemple à Morges où les transports de la région ont entamé un changement conséquent.


    «Les Smartphones n’ont rien de neutre»

    Pointure mondiale de la cybersécurité, docteure en informatique et professeure à l’Université de Lausanne, Solange Ghernaouti utilise son Smartphone uniquement pour téléphoner. Pour protéger sa vie privée, mais aussi parce que cette Franco-Suisse refuse d’être connectée en permanence à un monde numérique conçu pour capter constamment l’attention d’utilisateurs vus comme des produits.


    Un train de retard

    Les esprits clairvoyants aiment les métaphores ferroviaires. «Trop souvent, dire que l’on va être en retard par rapport aux Etats-Unis ou à un autre pays suffit à donner de l’intelligence à un projet. Mais si être en avance signifie aller droit dans le mur, alors mieux vaut être en retard!», lançait en 2012 le biologiste français Jacques Testart dans le documentaire Un monde sans humains?.

    Se connecter

    A lire dans l'Echo de cette semaine

    Raconte-moi une histoire

    14-03-2023

    Raconte-moi une histoire

    «On a tellement besoin d’histoires / Quand il paraît qu’on a vingt ans», chantait Jacques Brel en se mettant dans la peau d’un jeune désorienté par la dislocation de sa...

    Mode inclusive: bien dans ses habits

    14-03-2023

    Mode inclusive: bien dans ses habits

    Porter des habits à son goût et faciles à enfiler: c’est l’une des revendications exprimées par des personnes en situation de handicap dans un manifeste présenté le 3 mars à...

    Foot: Le cruel métier d’entraîneur

    14-03-2023

    Foot: Le cruel métier d’entraîneur

    Le sort de Fabio Celestini, récemment renvoyé du FC Sion, n’épargne pas des techniciens qui font figure de référence. Véritables légendes, l’un à Nice, l’autre à Bâle, Lucien Favre et...

    La forêt pour salle de classe

    14-03-2023

    La forêt pour salle de classe

    Nés dans les pays scandinaves dans les années 1950, les jardins d’enfants et écoles en plein air se développent en Suisse depuis une dizaine d’années. A Genève, les enfants de...

    La poésie à l'école

    15-03-2023

    La poésie à l'école

    Apprendre une comptine par cœur ou analyser les métaphores d’un sonnet ou d’une chanson n’est pas un exercice gratuit. Si le Plan d’études romand tient à la poésie, c’est parce...

    L’archéologie fait son cinéma

    15-03-2023

    L’archéologie fait son cinéma

    Bâle est une cité frontière depuis l’Antiquité grâce au Rhin, artère vitale de l’Europe. L’Antikenmuseum donne une belle leçon d’histoire fluviale où Romains, Gaulois et Germains se coudoyaient.

    Le pape prend la parole

    15-03-2023

    Le pape prend la parole

    A l’occasion du 10e anniversaire de son pontificat, le pape François a accordé une interview à la Radio Télévision Suisse italienne (RSI). Extraits de cet entretien qui s’est déroulé à...

     

    Essayez l'Echo sans compromis


    Recevez l'Echo à domicile GRATUITEMENT pendant 1 mois

    En savoir plus

     

    NEWSLETTER

    Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez nos contenus et promotions en exclusivité!





    Echo Magazine © Tous droits réservés