Cesser de fuir la mort Spécial

Écrit par 
  • Publié dans Edito

  • Il n’est pas rare que, lors de débats, des politiciens pressés de répondre brièvement rétorquent qu’il est des questions auxquelles on ne peut simplement répondre par oui ou par non. C’est pourtant le lot du peuple, et ce mois-ci des Valaisans en particulier, appelés à se prononcer sur les soins palliatifs et, comprise dans le même texte, l’aide au suicide dans les EMS.

    La question est a priori simple: les établissements médico-sociaux doivent-ils tous accepter que leurs résidents fassent appel à des organisations d’aide au suicide? On peut légitimement douter du bien-fondé d’ériger une liberté individuelle en droit, celui-ci devenant toujours une obligation pour quelqu’un d’autre dont la liberté, de conscience par exemple, se trouve alors affectée. Réflexion qui n’empêche pas nombre de personnes, y compris de soignants, de s’interroger. Même tranchées, les opinions se laissent bousculer: il y a la liberté des EMS, mais il y a la liberté individuelle; il y a la dignité d’une personne, mais il y a la souffrance de celles qui l’entourent; il y a des principes, mais il y a les situations particulières.

    Face à la mort, nous sommes tous des enfants.

    Le débat n’est pas aisé, les questions gênent. Parce que cela touche à l’intime, à la conception de sa fin de vie et de celle de ses proches: «Le suicide assisté? Mon fils trouve cela bien, mais il n’admettrait pas que j’y recoure», nous a-t-on dit au détour d’une conversation. Et parce que la mort est un tabou dans notre société qui se dit sans tabou, et qui voit l’espérance de vie s’allonger et la médecine progresser. Sans parler du transhumanisme et de la cryogénisation qui laissent à certains l’absurde espoir de triompher de la mort ou de la repousser aux calendes grecques, le fait est que la mort est devenue une intruse.

    Face à elle, nous sommes tous des enfants. Inquiets de notre mort, redoutant celle des autres, nous préférons ne pas en parler. Au risque de nous trouver démunis lorsqu’elle surgit ou approche, ou lorsqu’il s’agit de se prononcer sur une question telle celle posée aux Valaisans. Il faut réapprendre à parler de la fin de vie et à l’envisager dans sa globalité. Comme il faut réapprendre que la mort fait partie de la vie. Pour en débattre sereinement, mais aussi pour l’appréhender sans crainte, nous qui savons depuis 2000 ans qu’elle n’aura pas le dernier mot.

    Articles en relation


    L’invité: François-Xavier Putallaz

    Alors que la France connaît un débat passionné sur l’aide à mourir, le sujet ne fait plus la une en Suisse. «C’est donc le bon moment pour réfléchir», selon le philosophe valaisan François-Xavier Putallaz, qui dénonce dans un nouvel ouvrage l’appréciation subjective du bien et du mal.


    Les soignants face à la mort

    Le Valais votera le 27 novembre sur l’obligation pour les institutions sanitaires et sociales – dont les EMS – d’accepter l’aide au suicide dans leurs murs. Un acte qui peut être émotionnellement compliqué à gérer pour le personnel: «Tu ne peux pas t’habituer à la mort».


    Le portait de l’Echo: Véronique Lang

    Une vie à accompagner des personnes vulnérables lui a appris l’importance du regard, du sourire, de la confiance et de la joie. Croire en l’autre, poser sur lui un regard qui espère, oser la tendresse: pour Véronique Lang, là est l’essentiel de la relation, «fil rouge» de ses engagements. Et de son témoignage de foi.

    Se connecter

    A lire dans l'Echo de cette semaine

    Marie-Thérèse, c’est moi!

    18-06-2024

    Marie-Thérèse, c’est moi!

    Cela fait trente ans que Marie-Thérèse Porchet connaît en Suisse un succès qui ne se dément pas: son spectacle anniversaire trouve son public. Qui rit même lorsqu’il n’est pas certain...

    Archives: Notre passé conservé

    18-06-2024

    Archives: Notre passé conservé

    Depuis plus de vingt ans, des associations romandes d’archivistes passionnés recueillent et conservent journaux intimes, photos de famille ou encore cahiers de comptabilité de particuliers. Pour éviter que ces trésors...

    Etat, un… état précaire

    18-06-2024

    Etat, un… état précaire

    Si le Conseil fédéral estime que le moment n’est pas opportun, l’Espagne, l’Irlande et la Norvège ont, elles, reconnu il y a peu la Palestine comme un Etat indépendant. Elles...

    Fête de la musique avec Marc Aymon

    18-06-2024

    Fête de la musique avec Marc Aymon

    La musique est en fête en Suisse romande le 21 juin. Ce jour-là, à la Maison de l’enfance et de l’adolescence à Genève, Marc Aymon reprendra quelques airs inspirés de...

    Hypersensibilité des enfants

    18-06-2024

    Hypersensibilité des enfants

    L’hypersensibilité fait partie de ces caractéristiques parfois mises en avant pour justifier des comportements déplacés ou agaçants d’enfants. Le phénomène peut être bien réel et provoquer de l’anxiété; un accompagnement...

    Expo Edouard Vallet

    18-06-2024

    Expo Edouard Vallet

    Il est l’un des grands noms de l’art suisse du début du 20e siècle. Edouard Vallet (1876-1929) magnifia avec simplicité le Valais. Il en donna une image mémorable. Via notamment...

    Abus en Eglise: suite et pas fin

    18-06-2024

    Abus en Eglise: suite et pas fin

    L’évêché de Sion n’a pas toujours réservé un accueil très chrétien aux victimes d’abus. C’est ce qui ressort d’un audit mené par un cabinet indépendant à la demande de l’évêque...

    TV: Les années Boris Johnson

    18-06-2024

    TV: Les années Boris Johnson

    This England est une série qui retrace avec brio et efficacité la vie personnelle et politique de Boris Johnson – superbement interprété par Kenneth Branagh –, à l’époque de son...

    L’animal du mois: Les renardeaux

    19-06-2024

    L’animal du mois: Les renardeaux

    Histoire Les renardeaux. Lors d’une matinée passée à arpenter le Jura vaudois, je m’arrêtai saluer une bergère avec qui j’avais pour habitude de discuter. Nous étions toujours en train d’échanger lorsqu’elle...

     

    Essayez l'Echo sans compromis


    Recevez l'Echo à domicile GRATUITEMENT pendant 1 mois

    En savoir plus

     

    NEWSLETTER

    Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez nos contenus et promotions en exclusivité!

    Je déclare avoir pris connaissance de la politique de confidentialité 


    Echo Magazine © Tous droits réservés