Raconte-moi une histoire Spécial

Écrit par 
  • Publié dans Edito

  • «On a tellement besoin d’histoires / Quand il paraît qu’on a vingt ans», chantait Jacques Brel en se mettant dans la peau d’un jeune désorienté par la dislocation de sa famille (Quand ma maman reviendra). Cette phrase mal assurée met en avant la fragilité du personnage: les histoires ne sont-elles pas plutôt destinées aux enfants?

    Non. Et sans doute est-ce un marqueur fort de notre humanité: nous avons tous tellement besoin d’histoires. Parce qu’une histoire, c’est une main qu’on nous tend pour échapper à la grisaille d’un jour plus compliqué que les autres, un ailleurs, un moment hors des soucis de la vie. Comme elle peut être une invitation à s’instruire ou à s’amender – songez à une mésaventure d’un proche ou à la pauvre chèvre de Monsieur Seguin. A ce besoin constant d’entendre ou de lire des histoires répond un semblable besoin d’en raconter. Pas forcément celui de se raconter, auquel on doit trop de récits autobiographiques, mais celui d’entrer en relation avec l’autre.

    Une histoire, c’est une main qu’on nous tend.

    Car une histoire est une graine que l’on sème – comme les paraboles du Christ qui ne recourait pas au modèle thèse-antithèse-synthèse. Elle suscite quelque chose en nous, qui n’y sommes pas plus indifférents que les enfants: un sourire, de l’empathie, un haussement d’épaules, de l’agacement. Elle nous ouvre l’esprit, amène des questions et peut-être même nous change, un peu, parfois.

    Quand nous ne les voyons pas sur des écrans de toutes tailles, nous lisons les histoires dans les journaux et dans les livres ou nous les entendons à la radio, au bistrot, à la maison. Et elles sont toujours présentes à l’école, en salle de classe ou en extérieur, grâce à la poésie et à la nature. Les histoires sont partout, et en disent long, même celles que l’on réduit à des contes pour enfants, parfois de manière hâtive: c’est le cas du Petit prince, paru il y a quatre-vingts ans et toujours actuel, qui recèle des vérités profondes. Saint-Exupéry se demandait ce qu’il fallait, ce qu’on pouvait dire aux hommes; il savait en tout cas comment leur parler: en leur racontant des histoires. 

    Se connecter

    A lire dans l'Echo de cette semaine

    C’est joli, un merci

    27-02-2024

    C’est joli, un merci

    C’est joli, tout de même. Marco Odermatt s’est adjugé son troisième gros globe de cristal. Pour la troisième fois, il terminera – la saison n’est pas finie – en tête...

    Cancer: mieux vivre avec la maladie

    27-02-2024

    Cancer: mieux vivre avec la maladie

    Depuis plus de cinq ans, à Genève, la fondation Otium soutient des personnes atteintes d’un cancer pendant et après la maladie. A travers les thérapies reçues, les bénéficiaires cherchent à...

    User sa vieille voiture

    27-02-2024

    User sa vieille voiture

    Changer de véhicule, est-ce vraiment écologique? Pas forcément, selon l’Office fédéral de l’environnement et selon Lucien Willemin, un conférencier neuchâtelois qui dénonce un «gaspillage automobile» motivé par l’écologie. L’achat d’occasion...

    Des magazines Junior

    27-02-2024

    Des magazines Junior

    Si la consommation de l’information passe souvent par les écrans aujourd’hui, les enfants aiment encore tenir un fascicule entre leurs mains. De nouveaux magazines jeunesse sont apparus ces dernières années...

    L'animal du mois: Le loup

    27-02-2024

    L'animal du mois: Le loup

    Histoire Le loup. Me voilà parti contrôler quelques caméras, accompagné d’un ami, pour le suivi des loups. Durant notre parcours on réalise, grâce aux images capturées par l’un des pièges photos...

    Bernadette sur scène

    27-02-2024

    Bernadette sur scène

    En représentation le 17 février à Genève, le spectacle musical à succès (250’000 spectateurs à Paris) Bernadette de Lourdes met en scène avec finesse et émotion l’histoire de la jeune...

    TV: L’ultim Rumantsch

    27-02-2024

    TV: L’ultim Rumantsch

    En Suisse, on parle quatre langues: allemand, français, italien et romanche. Une fois n’est pas coutume, la RTS diffuse une série en romanche et en suisse allemand sous-titrée en français...

     

    Essayez l'Echo sans compromis


    Recevez l'Echo à domicile GRATUITEMENT pendant 1 mois

    En savoir plus

     

    NEWSLETTER

    Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez nos contenus et promotions en exclusivité!

    Je déclare avoir pris connaissance de la politique de confidentialité 


    Echo Magazine © Tous droits réservés