Oecuménisme et sainteté Spécial

Écrit par 
  • Publié dans Religion
  • Sainte Thérèse de Lisieux (1873-1897) a traversé la nuit de la foi et expérimenté l’amour de Dieu. Sainte Thérèse de Lisieux (1873-1897) a traversé la nuit de la foi et expérimenté l’amour de Dieu.

    La sainteté, loin d’être un idéal inaccessible, est un appel adressé à chacun à laisser rayonner l’amour de Dieu dans son existence, souligne la Commission de dialogue protestants/catholiques romains de la Conférence des évêques suisses dans le livre Saints. Rencontre avec sa coprésidente catholique et coauteure Annemarie Schobinger.

    Comment, dans la Commission de dialogue protestants/catholiques romains (CDPC) de la CES, est née l’idée de consacrer un ouvrage à la sainteté?

    35A EM45Annemarie Schobinger: – Notre commission avait déjà travaillé sur des thèmes classiques et centraux de la réflexion œcuménique: la liturgie, les sacrements, les ministères, l’ecclésiologie, et nous butions toujours sur l’une ou l’autre difficulté. Le thème de la sainteté était une terre en friche dont nous savions qu’il avait aussi contribué, au long de l’histoire, à diviser catholiques et protestants. Nous nous y sommes intéressés et notre dialogue s’est révélé fructueux: nous nous sommes rejoints sur la signification de la sainteté dans la vie chrétienne.

    Comment avez-vous travaillé?

    34B EM35 mod– Chacun des membres de la CDPC – trois catholiques et trois protestants – a proposé le portrait d’une personne qui est pour lui un modèle de vie chrétienne. Sont ainsi nés six portraits biographiques fort divers: la carmélite française sainte Thérèse de Lisieux, Etty Hillesum, laïque hollandaise juive, le théologien protestant allemand Jochen Klepper, la Française Madeleine Delbrêl, mystique et assistante sociale catholique, le Suédois Dag Hammarskjöld, secrétaire général de l’ONU, et la laïque italienne Chiara Lubich, fondatrice du mouvement des Focolari. Outre un portrait en noir et blanc et une brève biographie, nous avons relevé, pour chaque figure, ce qui nous fascine en elle, ce en quoi elle est un modèle pour nous, ce qui, dans sa vie, peut nous éclairer et nous aider. Et en quoi elle reflète la sainteté de Dieu. Après ces six exemples concrets, nous avons examiné le thème de la sainteté dans les Ecritures et son évolution à travers l’histoire et la culture.

    Vous-même avez proposé Madeleine Delbrêl. En quoi est-elle un modèle pour vous?

    – C’était une laïque engagée au cœur de la société – dans la cité ouvrière communiste d’Ivry-sur-Seine – au nom de sa foi et par amour pour le Christ; sa vie totalement donnée était un témoignage évangélique.

    Six vies singulières. Qu’est-ce qui les rassemble?

    – Tous sont allés jusqu’au bout de leur vocation en témoins du Christ. Ils ont été proches de leurs contemporains dans la diversité de leurs engagements, agissant par amour et mus par une foi solide. Dans leur vie transparaît quelque chose de la sainteté de Dieu: ils n’ont dressé aucun obstacle devant son amour, vivant dans un total abandon à sa volonté. Ils ont traversé des nuits comme nous, gardant une joie profonde au cœur des pires difficultés.

    En quoi les saints peuvent-ils nous parler?

    – Par leur ouverture à Dieu et à son action dans leur vie, les saints sont des repères dans notre société déboussolée. Chacun, en traçant son chemin à travers ombres et lumières, conduit au Christ. Et, au-delà des divisions que leur vénération a suscitées, ils peuvent contribuer à nous réconcilier. Nous voulions aussi, comme le fait le pape François, renouveler et actualiser le regard que nos contemporains portent sur la sainteté: elle n’est pas poussiéreuse ni réservée aux gens exceptionnels, elle est, avec le secours de la grâce, à la portée de chacun ici et maintenant.

    «La sainteté de la porte d’à côté», écrit François dans son exhortation apostolique Gaudete et exsultate sur l’appel à la sainteté dans le monde actuel. La sainteté, qu’est-ce que c’est?

    – Dieu seul est saint. Mais par le baptême, le chrétien est plongé dans la sainteté de Dieu. La sainteté n’est pas réservée à une élite, à des héros, à des gens qui accomplissent des choses extraordinaires – les saints ont vécu des joies et des souffrances comme nous, ils ont traversé des moments de doute et d’obscurité, ils ont éprouvé leur fragilité et, à travers elle, la force de Dieu. La sainteté s’ancre dans le baptême. Baptisés, nous sommes tous appelés à la sainteté, à déployer pleinement la grâce de notre baptême, à vivre dans l’amour selon la volonté de Dieu. Les saints, imprégnés du Christ et dociles à son action, sont pour nous des amis et des modèles à imiter, non des héros à admirer. C’est l’appel universel à la sainteté souligné par le concile Vatican II: la sainteté est la vocation normale de tout baptisé.

    Sur cette question, des différences, héritées de l’histoire, subsistent entre catholiques et protestants. Lesquelles?

    – Principalement le rôle des saints. Pour les catholiques, sans être parfaits, ils irradient Dieu, le laissent voir en transparence. Le croyant est invité à les prier et les honorer en leur rendant un culte; il peut demander de l’aide à ces premiers de cordée, nos aînés dans la foi. Pour les réformés, les saints sont des frères à estimer et imiter, non à invoquer. Mais pas question de les prier ni de demander leur intercession – cela signifierait que l’œuvre rédemptrice du Christ ne suffit pas.

    Le livre se termine par douze icônes urbaines, douze portraits de contemporains réalisés par l’artiste Pia Petri Maurer. Pourquoi?

    – Des gens ordinaires posent devant un fond doré rappelant les icônes et intégré dans leur environnement quotidien. Tous essaient, par leurs compétences professionnelles et leurs prières, de mettre en pratique leur foi: en partageant avec les pauvres, en accueillant un enfant handicapé, en aidant des réfugiés, … Autant d’exemples qui actualisent la sainteté.

    35B EM45Commission de dialogue protestants/catholiques romains, Saints (Eglise évangélique réformée de Suisse et Conférence des évêques suisse, 130 pages). Ce livre peut être commandé gratuitement à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

     

     

     

     

     

    Articles en relation


    Bernadette sur scène

    En représentation le 17 février à Genève, le spectacle musical à succès (250’000 spectateurs à Paris) Bernadette de Lourdes met en scène avec finesse et émotion l’histoire de la jeune fille de 14 ans qui vit la Vierge. Un spectacle tout public né devant la grotte du sanctuaire marial.


    Exhortation apostolique sur Thérèse de Lisieux

    «A la fin, seul l’amour compte», insiste le pape dans son exhortation apostolique C’est la confiance, consacrée à sainte Thérèse de Lisieux (1873-1897) et rendue publique le 15 octobre.


    Les 100 ans de la petite Thérèse

    C’est une petite dame aux yeux rieurs qui vit dans une maison pour personnes âgées en région parisienne. Elle a cent ans, est originaire de Lisieux et se fie à sa grande sœur, la sainte. C’est elle que donne à entendre Monique Tonglet-Vélu dans La petite Thérèse compagne d’une centenaire.

    Se connecter

    A lire dans l'Echo de cette semaine

    L’adieu au rêve

    16-07-2024

    L’adieu au rêve

    Un jeune amateur de sport à la fin des années 1990 en Valais pouvait tout imaginer. Un feu d’artifice au-dessus de Valère et de Tourbillon plus imposant que celui du...

    Les oubliés des Jeux

    16-07-2024

    Les oubliés des Jeux

    Les perturbations politiques l’ont fait un peu oublier, mais Paris accueille dans quelques jours les Jeux olympiques d’été. Apparemment peu enthousiaste, la population redoute le chaos, quand d’aucuns parlent déjà...

    Dans nos campagnes (3/7): Le damasson, pépite à transformer

    16-07-2024

    Dans nos campagnes (3/7): Le damasson, pépite à transformer

    Le Valais a l’abricotine et Zoug le kirsch; le Jura a la damassine. Protégée par une AOP, cette eau-de-vie montre que le produit transformé compte parfois plus que le fruit...

    Maison de quartier aux Grottes

    16-07-2024

    Maison de quartier aux Grottes

    Depuis 28 ans, l’équipe de l’association de quartier Pré en bulle, à Genève, déploie toute sa créativité pour renforcer les liens sociaux et amener les habitants à se rencontrer. Des...

    150 d’impressionnisme: Louise Breslau

    16-07-2024

    150 d’impressionnisme: Louise Breslau

    Ayant grandi à Zurich avant de faire carrière à Paris, Louise Catherine Breslau (1856-1927) peut être considérée comme l’artiste impressionniste suisse la plus fameuse. Au MCBA de Lausanne, on admire...

    Saint-Loup soigne sa mue

    16-07-2024

    Saint-Loup soigne sa mue

    Santé et spiritualité ont fait la réputation du plateau situé sur les hauts de Pompaples. Pour ne pas la perdre, la communauté religieuse qui s’y est installée en 1852 doit...

    Synode: déceptions à prévoir

    16-07-2024

    Synode: déceptions à prévoir

    La dernière étape du chemin synodal lancé par François ne répondra pas aux attentes de certains milieux. L’Instrumentum laboris qui servira de base de travail aux discussions de cet automne...

    TV: Quand le sport fait mal

    16-07-2024

    TV: Quand le sport fait mal

    Abus physiques, psychologiques, émotionnels et sexuels: les jeunes sportifs d’élite sont au cœur d’une véritable «course à l’armement sportif» et d’une course aux médailles. Enquête accablante et mise en lumière...

    L'animal du mois: Le sanglier

    17-07-2024

    L'animal du mois: Le sanglier

    Histoire Le sanglier. L’automne touche à sa fin, les arbres sont à présents dénudés, prêts à revêtir leur manteau d’hiver. Installé face à ce vaste horizon, je me laisse soudain surprendre...

     

    Essayez l'Echo sans compromis


    Recevez l'Echo à domicile GRATUITEMENT pendant 1 mois

    En savoir plus

     

    NEWSLETTER

    Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez nos contenus et promotions en exclusivité!

    Je déclare avoir pris connaissance de la politique de confidentialité 


    Echo Magazine © Tous droits réservés